Anniversaire de l’indépendance du Botswana : découvrez Albert de Schonen, premier Ambassadeur de France au Botswana [en]

Le baron Albert de Schonen, naît à Paris le 27 novembre 1912, fils d’André de Schonen, officier de cavalerie et ancien athlète olympique d’escrime et de tir aux Jeux olympiques de 1900.

Diplômé de l’Ecole libre des sciences politiques, Albert de Schonen s’engage dans les rangs de la France Libre pendant l’Occupation allemande.
Il intègre alors les équipes « Jedburgh ». Parachutées sur les théâtres d’opération, ces équipes, chacune composée d’officiers français, anglais et américain, avaient pour mission d’entraîner les maquisards et d’établir des contacts entre la résistance et le haut commandement interallié. Albert de Schonen prend part lui-même à deux de ces très périlleuses missions où il se distingue par une conduite héroïque. Il crée, après la guerre, l’ « association des anciens Jedburgh » pour venir en aide aux familles des officiers concernés, morts au combat.

En 1945, il commence une carrière diplomatique qui l’amène à occuper divers postes en Europe avant d’être nommé Ambassadeur en Zambie en 1966.

Le 2 février 1967, Albert de Schonen devient le premier ambassadeur de France au Botswana, (jusqu’en 1970), tout en étant résident à Lusaka et, à partir de 1969, à Bangui. L’Ambassadeur n’a, alors, pas de résidence à Gaborone. Il doit habiter avec sa famille à l’hôtel lors de ses différents séjours dans le pays.
Il n’a pas non plus de véhicule de fonction au Botswana. Pour la présentation de ses lettres de créances au Président, Sir Seretse Khama, Albert de Schonen arrive à la Présidence sur le porte-bagage d’une moto !
Les bonnes relations d’Albert de Schonen avec les autorités botswanaises ainsi que son excellente connaissance du continent africain et de ses coutumes permettent un développement harmonieux et fort des relations bilatérales entre les deux pays.
Sur le plan économique et culturel, Albert de Schonen suscite de nombreux partenariats qui se poursuivent aujourd’hui, défi alors, dans un pays non francophone et n’ayant pas de liens historiques avec notre pays.

Albert de Schonen termine sa carrière comme Ambassadeur en Nouvelle Zélande.

Investi également dans la politique locale française, il est élu Conseiller général dans son département d’Eure-et-Loir.
Albert de Schonen est décédé en 2007, à l’âge de 94 ans.

Décoré de la Croix de guerre avec palmes et de la Military Cross, il était aussi Commandeur de la Légion d’honneur, Commandeur de l’Ordre National du Mérite et Commandeur du Mérite agricole.

Il faudra attendre 2001 pour avoir enfin un Ambassadeur de France au Botswana résidant à Gaborone. Nommée en janvier 2013, l’actuel Ambassadeur, Son Excellence Mme Anne de la Blache, est le 15ème Ambassadeur de France au Botswana et le quatrième Ambassadeur résident.

Dernière modification : 01/12/2015

Haut de page