Signature d’un MoU entre le FBBC et Business Botswana

Première étape vers l’approfondissement des relations commerciales entre la France et le Botswana

Mercredi 10 juin, le France-Botswana Business Club (FBBC) et Business Botswana ont signé un Memorandum of Understanding (MoU) afin de rapprocher les deux associations d’entreprises dans l’objectif d’améliorer l’environnement des affaires du Botswana pour faire prospérer le secteur privé et créer des emplois.

En plus de l’Ambassadrice de France au Botswana Mme Laurence Beau, témoin de la signature de l’accord, étaient présents Patrick Benon, PDG d’Orange Botswana et président du FBBC ; Norman Moleele, PDG de Business Botswana ; Gobusamang Keebine, président du conseil d’administration de Business Botswana ; Madhu Menon, directeur associé de Mazars Botswana et membre du FBBC et Charles Siwawa, président de la branche mines et carrières de Business Botswana.

Pour rappel, le FBBC est une association créée en 2014 dans le but de lier les entreprises françaises et botswanaises au Botswana et ainsi faciliter le climat des affaires au niveau local. Le FBBC se compose à ce jour de vingt membres et continue de croître. Business Botswana est un interlocuteur essentiel au Botswana dans la défense et la promotion du secteur privé. L’organisation qui compte plus de 2000 entreprises fait office de chambre de commerce ainsi que d’organisation patronale, elle est d’ailleurs membres de ces mêmes types d’organisations au niveau international.

Le FBBC et BB ont considéré la signature du MoU comme une pierre angulaire à l’objectif d’amélioration du climat des affaires au Botswana qui rentre dans leurs objectifs de défense des intérêts des entreprises, de création d’un réseau solide et de promotion du secteur privé.

Le PDG de Business Botswana a fait valoir l’importance croissante du secteur privé au Botswana et le rôle qu’il doit jouer dans la relance de l’économie post-Covid19. Il a souligné la nécessité de développer des partenariats internationaux, de prendre les devants dans la diversification de l’économie et d’adapter les stratégies commerciales aux changements induits par la pandémie, il a plaidé notamment en faveur de la digitalisation de l’économie.

Les parties prenantes ont souligné l’importance des partenariats dans la création d’opportunités au niveau local et international pour les entreprises membres et dans l’accès à l’expertise des entreprises françaises dans la gestion des affaires post-covid19.

Dernière mise à jour le : 11 juin 2020