L’initiative française pour lutter contre le COVID-19 en Afrique

La France va consacrer, sur le plan bilatéral, près de 1,2 milliard d’euros à la lutte contre la propagation du Covid-19 en Afrique

Le ministre de l’Europe et des Affaires étrangères de la République française, M. Jean-Yves Le Drian, a présenté le 8 avril à des parlementaires français l’initiative portée par la France pour aider les pays africains, et d’abord les plus vulnérables d’entre eux, à affronter et répondre à la crise du Covid-19.

Le ministre a annoncé que, face à la pandémie, la France soutenait d’abord les efforts africains eux-mêmes. C’est pourquoi le Président de la République multipliait les contacts avec ses homologues africains, a rappelé le ministre. La démarche française vise à répondre tant à l’appel collectif des ministres des finances africains qu’aux requêtes nationales reçues de nombreux partenaires.

Le ministre a annoncé que la France allait consacrer, sur le plan bilatéral, près de 1,2 milliard d’euros à la lutte contre la propagation du Covid-19 en Afrique, en réorientant une partie substantielle de son aide au développement sur les enjeux de santé et les enjeux alimentaires. Les besoins sont immenses, car il faut renforcer les systèmes de soins en Afrique ainsi que les capacités de détection et de recherche scientifique en appuyant la recherche africaine.

Le ministre a cité en exemple quelques projets concrets qui avaient d’ores et déjà été décidés : la France va notamment aider l’ONG Alima au Sénégal, en Guinée Conakry, au Burkina Faso et en République centrafricaine à la prise en charge des malades, ainsi que Médecins du Monde à l’hôpital de Kinshasa où sont accueillis des patients dans un état très grave. Les moyens des laboratoires de l’Institut Pasteur vont être renforcés, notamment pour accroître les capacités nationales de test Covid, au Cameroun, en Centrafrique, à Madagascar, en Guinée Conakry et au Sénégal.

Au-delà de ce soutien bilatéral français, Monsieur Le Drian a souligné l’action de l’Union européenne qui va mobiliser, avec les Etats membres, plus de 20 milliards d’euros en faveur des pays les plus vulnérables, en Afrique et dans le reste du monde, pour les aider à lutter contre la pandémie de Covid-19, à la fois au niveau sanitaire et alimentaire. Le ministre a, par ailleurs, envisagé l’organisation d’un pont aérien humanitaire à partir de l’Europe.

Enfin, sur le plan multilatéral, le ministre a appuyé les initiatives des Nations Unies pour assurer la sécurité alimentaire et il a appelé à une mobilisation financière exceptionnelle pour soutenir les économies africaines frappées par la crise. Monsieur Le Drian a plaidé pour qu’on envisage un moratoire sur le paiement des taux d’intérêt, voire des annulations ou restructurations de dettes dans les pays les plus affectés. Tous les acteurs devraient se prêter à l’exercice, a souligné le ministre.

Le ministre a invité le G7 et le G20 à se mobiliser avec la France autour de cette initiative pour l’Afrique./.

Dernière mise à jour le : 15 avril 2020