Journée Internationale de la Femme à la Résidence de France [en]

A l’occasion de la Journée internationale des femmes, l’Ambassadeur a organisé, mardi 10 mars, une soirée à la résidence de France afin de rendre hommage aux nombreuses représentantes de la société civile, du monde des affaires et de la classe politique qui, par leur courage, leur détermination et leur talent, œuvrent à l’égalité entre les genres et à la reconnaissance des droits des femmes au Botswana et dans la communauté internationale.

250 invités de marque étaient présents, représentant tous les secteurs de la vie politique, économique, entrepreneuriale et culturelle du Botswana et de la SADC. L’évènement a reçu une très bonne couverture de presse (télévision notamment).

Dans son discours, l’Ambassadeur a rappelé que la Journée internationale des femmes avait pour objectif non seulement de lutter contre les violences et discriminations mais aussi de favoriser l’autonomie légale et économique des femmes et les aider à occuper la place qui leur revient dans la société, le monde de l’entreprise et celui des décideurs politiques. Il faut donc agir à tous les niveaux, du siège de l’ONU à New-York au petit village africain et mobiliser tant les hommes que les femmes à ce sujet. Vingt ans après la conférence de Pékin, la condition des femmes peine encore à s’améliorer.

L’ambassadeur a indiqué à cet égard que la France avait placé la défense des droits des femmes, la promotion de l’égalité femmes-hommes et la lutte contre les violences fondées sur le genre au cœur de sa stratégie diplomatique et de sa coopération.

L’événement était parrainé par la société Orange Botswana. Ce partenaire a été remercié non seulement pour la fidélité de son soutien financier mais également pour les actions que la Fondation Orange entreprend, de son côté, dans des projets sociaux et humanitaires. Ainsi, en 2014, dans le cadre de l’initiative « Femmes pour le changement », qui récompense des projets en Afrique, cette Fondation a-t-elle décerné l’un des cinq prix à une femme botswanaise, Directrice d’une ONG locale.

L’invitée d’honneur de cette soirée était Mme Kgosikgolo Mosadi Seboko, première femme à accéder au statut de Chef suprême. Mme Seboko a insisté dans son discours sur l’importance du rôle du chef tribal pour écouter et aider à résoudre les problèmes de sa communauté

Lien : lire le discours de l’Ambassadeur (format pdf)

PDF - 193 ko
(PDF - 193 ko)

Dernière modification : 17/03/2015

Haut de page