Déclaration du Porte-Parole de l’Union Européenne sur l’exécution de M. Patrick Gabaakanye au Botswana

Suite à l’exécution mercredi 25 mai de M. Patrick Gabaankanye à Gaborone au Botswana, l’Union Européenne rappelle son opposition à l’utilisation de la peine de mort, que rien ne peut justifier.

L’Union Européenne considère que la peine capitale est un traitement inhumain et dégradant. Elle continue à appeler à son abolition complète. Comme on a pu le constater partout dans le monde, la peine de mort ne joue pas un rôle dissuasif et ne permet pas la prévention des crimes.

Nous appelons les autorités botswanaises à établir un moratoire sur les exécutions comme un premier pas vers une abolition totale et universelle de la peine de mort.

Dernière modification : 27/05/2016

Haut de page